FILAGE DE LA LAINE AU ROUET 

Le cardage manuel puis le filage de la laine au rouet permettent de faire découvrir quelques aspects de la vie laborieuse d'autrefois.

 

Les nombreux troupeaux de moutons qui paissaient dans nos campagnes,

offraient une matiÚre premiÚre peu onéreuse pouvant facilement

se travailler sur place.

 

 

La laine faisait vivre bon nombre de mĂ©tiers pratiquĂ©s le plus souvent Ă  domicile, ou proche de chez soi, avant l'exode rural : berger, tondeur, cardeur, peigneur, fileuse, bobinier, tisserand, teinturier, etc. Ces activitĂ©s participaient Ă  la vie Ă©conomique du village. 

 

Le fil de laine servait donc au tissage pour la confection de draps,

ou de vĂȘtements afin de se protĂ©ger du froid et de l'humiditĂ©.

Beaucoup de tissus anciens comportaient de la laine

dans leurs fibres (ex. le droguet, la flanelle...).

 

Les dĂ©monstrations de filage de la laine au rouet aiguisent toujours la curiositĂ© et l'intĂ©rĂȘt du public qui retrouve ainsi le tour de main des artisans de notre rĂ©gion.

La transformation par torsion d'un brin de laine, en un fil solide, demeure un instant magique. Chacun peut observer cette torsion à l'extrémité des doigts du fileur qui actionne le rouet, et donne une seconde vie à la laine.

 

Une description de la technique par le fileur, permet d'engager un dialogue avec ceux qui souhaitent obtenir des explications complémentaires.